DCB/DBC Mobile beta
+

BASSET, DAVID, négociant huguenot qui fit du commerce à Terre-Neuve et en Nouvelle-Angleterre, circa 1687–1701, décédé le 17 août 1724 dans les Antilles.

Il semble que Basset venait d’Acadie. On sait qu’avant 1682 il épousa Marie Laverdure qui lui donna six enfants. Cette femme était peut-être la fille de Pierre Melanson dit Laverdure [V. Charles Melanson*], colon d’Acadie. Basset s’établit à Boston où il s’occupa activement du commerce entre la Nouvelle-Angleterre et Terre-Neuve, expédiant du tabac, du sucre et d’autres denrées en échange de poisson. À l’automne de 1687, il entra en conflit avec le gouverneur de Plaisance (Placentia) Antoine Parat*, qui l’accusa d’avoir emmené à Boston deux huguenots que lui, Parat, désirait envoyer en France. En punition de cette présumée offense on lui confisqua son navire et ses marchandises et il fut mené en France pour être emprisonné à Bayonne. Parat fut réprimandé plus tard pour sa façon d’agir – de toute évidence il devait de l’argent à Basset. Grâce à l’aide d’amis influents, Basset obtint son pardon à la condition néanmoins de retourner à Port-Royal (Annapolis Royal, N.-É.) pour s’y établir. On lui permit alors d’aller chercher sa famille à Boston d’où il ne revint pas.

Maître du Porcupine sous les ordres du capitaine Cyprian Southack*, il participa en 1690 à la capture de Port-Royal par Phips*. Plus tard il prit part à un raid sur la côte à La Hève et à la destruction du fort Saint-Louis, le poste de commerce de la Compagnie de la Pêche sédentaire de l’Acadie [V. Bergier*] à Chedabouctou (Guysborough, N.-E.). L’année suivante, il captura un navire français dans le Saint-Laurent et fit des raids à la baie des Chaleurs. Pendant un certain temps, il continua à faire la guerre de course et à s’adonner au commerce tant sur la côte est de l’Amérique du Nord que dans les Antilles. Il détenait des parts dans différents navires, dont le Trial et le William and John.

En 1697, Basset fut fait prisonnier par Pierre Maisonnat dit Baptiste au Cap-Sable et emmené au fort Naxouat (Nashwaak) sur la rivière Saint-Jean. Le gouverneur de Villebon [Robinau*] qui avait grand besoin d’un pilote espérait le gagner par un traitement de faveur. Basset accepta sa proposition et de nouveau obtint la permission d’aller chercher sa famille à Boston. Il en revint seul en décembre 1698 ; Villebon le fit arrêter puis l’envoya en France sous prétexte qu’il était un personnage dangereux. Mais Bellomont, gouverneur du Massachusetts, s’éleva contre cette façon de procéder ; à la suite de cette protestation, Basset fut libéré et autorisé à retourner en Acadie. Villebon fut réprimandé pour son attitude peu orthodoxe envers Basset et reçut ordre de lui rendre les biens qu’il lui avait confisqués.

En octobre 1700, Claude-Sébastien de Villieu, le successeur temporaire de Villebon, accorda à Basset la permission de se rendre à Boston, encore une fois pour qu’il en ramène sa femme. Basset revint au début de l’année suivante pour retourner à Boston deux mois plus tard. En juin 1701, il revint encore une fois en Acadie, toujours sans sa famille ; Villieu le fit arrêter. À partir de à on sait peu de chose à son sujet jusqu’à sa mort dans les Antilles en 1724. On le trouva sans vie dans le gaillard d’arrière de son navire : il avait eu la gorge tranchée durant son sommeil.

M. C. Rosenfield

AN, Col., B, 15, f.8 ; Col.,- C11C, f.85 ; Col., F3, 6, ff.303, 307.— Mass. Hist. Soc., Parkman papers, XXX.— Mass. Archives, VII : 64, 101 ; XXXVII : 93–95 ; LXI : 446, 447, 558, 558a, 559.— Coll. de manuscrits relatifs à la N.-F., II : 335, 336.— Journal of expedition against Port Royal, 1690, RAC, 1912, Append. E.— Mémoires des commissaires, II : 333 ; et Memorials of the English and French commissaries, I : 620s.— Taillemite, Inventaire analytique, série B, I.— Webster, Acadia 23, 72s., 102, 116, 162.— New Eng. Hist. and Geneal. Register, XV (1861) ; XXIX (1875).— Murdoch, History, of Nova-Scotia, I : 240–242, 247.— T. B. Wyman, The genealogies and estates of Charlestown in the county of Middlesex and Commonwealth of Massachusetts, 1629–1818 (Boston, 1879).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

M. C. Rosenfield, « BASSET, DAVID », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 16 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/basset_david_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/basset_david_2F.html
Auteur de l'article:   M. C. Rosenfield
Titre de l'article:   BASSET, DAVID
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   16 septembre 2014